récupération
Historique

Historique

1974

La Ville de Saint-Georges et la municipalité de Saint-Côme de Kennebec ouvrent un site d’enfouissement dans la municipalité de Saint-Côme de Kennebec.

1979

Ordonnance du ministère de l’Environnement et de la Faune, la Ville de Saint-Georges et la municipalité de Saint-Côme de Kennebec doivent accepter tous les déchets solides en provenance de 12 municipalités voisines.

1981

La RICBS est approuvée et constituée officiellement. Elle achète alors le lieu d’enfouissement (lots 33 et 34) de la Ville de Saint-Georges.

1984

Le site d'enfouissement s'agrandit : la Régie achète les lots 31 et 32.

1993 - 1995

La Régie est obligée de réviser sa stratégie et de se tourner vers des terrains dont les caractéristiques sont plus proches de l’esprit du nouveau règlement sur les impacts environnementaux. Elle achète les lots 35 et 36 ainsi que des équipements et opère elle-même, à compter de cette date, le lieu d’enfouissement sanitaire.

1996

Début de la collecte sélective résidentielle (bac bleu de 64 litres).

1997

Début de la collecte des arbres de Noël et des résidus domestiques dangereux.

1998

Début de la collecte sélective dans les industries, commerces et institutions.

1999

Signature de l’entente entre le Comité de citoyens de Saint-Côme-Linière, le Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets et la Régie relativement au projet d’agrandissement du lieu d’enfouissement. La Régie opte unanimement pour agrandir le lieu d’enfouissement au lieu de transborder les matières résiduelles à l’extérieur du territoire.

2000

La Régie entame la collecte des feuilles mortes.

2001

Ça bouge à la Régie : le pavage de la route Rodrigue est refait ainsi qu'une partie du rang Saint-Joseph. La construction de trois nouvelles cellules destinées à recevoir les matières résiduelles est entamée.

2002

La Régie débute ses opérations dans la nouvelle zone « H ». Dorénavant, on appellera le lieu d’enfouissement un lieu d’enfouissement technique.

2003

La Régie complète le mandat reçu de la MRC Beauce-Sartigan et obtient l’accord du ministère de l’Environnement. Le plan de gestion des matières résiduelles entre en vigueur le 5 août 2004. Elle signe un contrat de sept ans pour l’implantation, sur l’ensemble du territoire, de la collecte des matières recyclables au moyen de bacs. Elle se dote également d’un dépôt permanent pour recevoir les résidus domestiques dangereux et commence la collecte des encombrants ménagers sur son territoire.

2004

La RICBS débute la construction de son siège social et de l’Écocentre à l’entrée du lieu d’enfouissement technique.

2005

Construction de quatre nouvelles cellules destinées à recevoir les matières résiduelles.

2006

Au mois de juin, la Régie fête son 25e anniversaire de même que l’inauguration du siège social et de l’Écocentre.

2007

La récupération de la tubulure d’érablière se fait en collaboration avec une entreprise de Sainte-Marie. La Régie implante la récupération des piles usagées dans tous les bureaux municipaux de son territoire grâce à des collecteurs de piles.

2008

La collecte des piles usagées s’étend maintenant parmi les industries, les commerces et les institutions (ICI) du territoire de la Régie à l’aide de plus de 100 petits collecteurs. Le secteur de Saint-Gédéon paroisse devient membre de la Régie.

2010

La Régie fait l’achat d’un nouveau camion pour la collecte des encombrants ménagers. Elle accorde à l’entreprise Véolia ES Matières Résiduelles inc. le contrat de la collecte, du transport, du tri et du conditionnement des matières recyclables pour une période de 5 ans à partir du 1er juin 2010.

À ce jour, la RICBS compte 18 municipalités membres, dessert une population de près de 55 000 personnes et emploie 8 personnes à temps plein et 2 personnes à temps partiel.

2011

L’écocentre de la Régie recevra dorénavant gratuitement les tubes fluorescents et les ballasts d’éclairage provenant du secteur résidentiel.

La Régie acheminera à des endroits spécialisés pour le démantèlement et la récupération, les téléviseurs qu’elle reçoit lors des collectes qu’elle effectue.

2012

La Régie donne mandat à Image de Mark Inc. pour la réalisation d’un plan de communications. La Régie dépose auprès de ARPE Québec une demande afin d’être reconnu comme «Site permanent – Catégorie A» pour tous les produits visés par ce programme (appareils électroniques et informatiques).

2013

Un mandat est confié à Image de Mark Inc. pour différents travaux tels : conception d’un nouveau logo, conception de l’image officielle «Pouce bleu», conception du nouveau site internet de la Régie. Lancement de la nouvelle image corporative de la Régie.

2016

Participation active de la Régie à la révision du Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) de la MRC Beauce-Sartigan.

2017

Début de la construction de nouvelles cellules incluant des travaux connexes.

2018

Confection de 3 nouvelles cellules pour l’enfouissement et recouvrement de 3 cellules pour le captage du biogaz.

2019

Signature de l’entente avec Viridis environnement pour le centre de traitement des matières putrescibles (vitrine technologique). Première collecte spéciale printanière des résidus domestique dangereux à l’écocentre de la Régie.


Tous droits réservés © 2020 RICBS  |  Création site web : Ubéo solutions web  |  Politique de confidentialité