Les nouvelles RICBS
Nouvelles et événements

RETOUR AUX NOUVELLES ET ÉVÉNEMENTS

composte

Le projet-pilote de récupération des matières organiques à même les sacs à ordures ira de l’avant

Mené par l’entreprise Viridis Environnement et la Régie intermunicipale du comté de Beauce-Sud (RICBS), le projet-pilote visant à récupérer les matières organiques, à même les sacs à ordures, se poursuit.

Le 3 juillet dernier, François Legault a annoncé des investissements totalisant 1,2 G$ sur dix ans, ceci afin d’encourager la récupération et la valorisation des matières organiques.

Cette annonce du premier ministre, pour faciliter l’accès au bac brun, n’empêche pas la réalisation du projet-pilote selon le directeur général de la RICBS, Éric Maheux, et le directeur du développement de Viridis, François Léveillée.

«Je pense que c’est reconnu, le gouvernement veut mettre l’accent sur les bacs bruns, mais il n’est pas contre (d’autres solutions). À tout le moins, nous n’avons reçu aucun appel ou courriel nous disant d’arrêter notre projet et d’implanter le bac brun», indique M. Maheux.

Ce dernier s’est toutefois dit surpris en voyant les titres de certains médias qui faisaient référence uniquement au bac brun. «Cela a fait beaucoup réagir, même de notre côté», poursuit le directeur général de la RICBS, qui assure poursuivre les démarches avec les gens de Viridis.

Du côté de M. Léveillée, celui-ci affirme que l’entreprise est toujours en contact avec Recyc-Québec. «Nous travaillons avec eux sur de l’aide financière pour ce programme. Le projet est avancé plus que jamais. La Régie est tout à fait prête à nous accueillir», assure-t-il.

Rappelons que Viridis a mis au point un procédé pour récupérer les matières organiques directement des sacs à ordures. La matière est asséchée et dégradée par des bactéries, créant une sorte de «précompost».

Si tout se passe comme prévu, le projet-pilote pourrait être en fonction au printemps 2021. «Nous devons encore obtenir le certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement. Nous n’avons pas de contrôle là-dessus, mais nous avons une bonne collaboration avec eux», ajoute M. Léveillée.

L’éclaireur-Progrès – 10 juillet 2020

Tous droits réservés © 2020 RICBS  |  Création site web : Ubéo solutions web  |  Politique de confidentialité